Grand-Village - N°178 - Septembre/Octobre 2022

Maison éco-paysanne : la thieuzine a terminé sa mue

La maison oléronaise, la thieuzine, était en travaux depuis 2019. Sa rénovation, sur le principe de l’utilisation d’éco-matériaux, s’est achevée en août. Ici, 200 bénévoles se sont succédé au cours d’un chantier participatif.

À quelques encablures du centre-ville il est un endroit qui, en pleine saison estivale, tranche avec l’agitation du bourg. Constitué d’une maison d’habitation traditionnelle équipée de tout son mobilier ancien, de bâtiments agricoles, l’ensemble, abrité des pins, constitue un écrin de pierre et de bois qui raconte un bout de l’histoire de la vie locale. Né dans les années 1970 par la volonté et la sueur des bénévoles de l’association les Déjhouqués, groupe folklorique et défenseur du patrimoine local, le site bénéficie depuis 2019 d’une rénovation de sa thieuzine, du sol au plafond. Avec la particularité d’avoir été menée dans le cadre d’un chantier participatif selon la méthode de l’éco-construction. 

Au gré de stages organisés les week-ends, ce sont quelque 200 bénévoles qui se sont relayés là, encadrés par des professionnels de la maçonnerie, de la taille de pierre et peintures naturelles. Tous sont venus des quatre coins de la Charente-Maritime. Les bénévoles, eux, ont franchi les frontières de plusieurs départements aux alentours. Leur mission à tous : apprendre à utiliser des éco-matériaux. 

Des éco produits partout

Ici, l’isolation des murs a profité d’un singulier mélange de chaux et de chanvre. La dalle de béton de la pièce à vivre, d’une surface d’un peu plus de 41 m², a elle aussi fait peau neuve et s’est muée en une couche de pouzzolane et d’un double revêtement constitué de chaux puis d’une couche d’argile. « Ces matériaux permettent au sol et aux murs une aération naturelle », explicite Lucie Waels, la responsable de la maison éco-paysanne. 

Depuis la mi-août, la thieuzine a retrouvé tout son mobilier d’époque dont un remarquable trotteur pour apprendre aux enfants d’alors à marcher. La pièce est également équipée d’une estrade surplombant la cuisine où écrans tactiles et autres supports d’information permettent désormais aux visiteurs de comprendre le rôle de la thieuzine dans les fermes oléronaises. Un complément au très riche centre d’interprétation installé à l’entrée du site.

La thieuzine n’est pas le seul bâtiment à avoir bénéficié de rénovation. Le chai, d’une surface de 66 m², a également connu une vague de travaux. Un chantier qui, au total, thieuzine comprise, s’élève à 44 400 € HT, cofinancé par la Communauté de communes de l’île d’Oléron, l’État (plan France relance), la Région et le Département de la Charente-maritime.

 

Maison éco-paysanne : 7, boulevard de la Plage 

Ouvert à la visite jusqu’au 6 novembre. 

Informations : www.maison-eco-paysanne.fr

Tél. 05 46 85 56 45

 

Photo © Maison éco-paysanne


Une limite de propriété retarde les travaux de la forge

Le projet de rénovation du bâtiment de la forge devait consister en la réalisation d’un mur de soutènement pour retenir la terre entourant l’édifice. Installé près d’une propriété voisine, un décaissement de l’entourage de la construction devait être réalisé en partie sur une parcelle privée, voisine du site. Devant l’opposition des propriétaires, le chantier de rénovation, qui devait débuter en octobre, est ajourné, jusqu’à ce qu’une nouvelle proposition soit avancée. Une situation qui sera revisitée dès cette rentrée avec un cabinet d’architecture. «Au départ cette rénovation devait s’élever à 400 000 euros, puis à 800 000 euros, ce qui est insupportable, c’est pourquoi nous avons demandé à ce que l’architecte revoit sa copie avec une solution moins prestigieuse et qui ne nécessite pas de toucher à la propriété voisine», indique Michel Parent, le président de la CdC et maire du Château.

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous