Saint-Pierre-d'Oléron - N°176 - Mai/Juin 2022

Le premier festival de manga déboule en juin

Auteurs, exposition, jeux vidéos, films d’animation, concert, ateliers : le centre-ville va vivre au rythme du manga le 4 juin. Tour d’horizon du premier Japan IO.

L’association oléronaise Magnézium, qui œuvre pour le développement de la culture pour tous, a décidé de consacrer une journée dédiée à la culture japonaise et aux mangas samedi 4 juin dès 10h. Les mangas, ce sont ces bandes dessinées japonaises qui se lisent à l’envers et s’arrachent dans les librairies par un public hétéroclite et qui hisse la France à la deuxième place des ventes dans le monde. 

L’idée d’un tel événement, soutenu par la ville de Saint-Pierre, la Communauté de communes et le Département aux cotés de mécènes privés, est venue de plusieurs acteurs du territoire. « En 2019, nous avions organisé à la Cailletière, à Dolus, un festival manga participatif. Devant le succès de fréquentation rencontré, et une demande de clubs d’adolescents et de la médiathèque, notamment, on s’est lancé », explique Stéphan Rocton, le président de Magnézium et patron de la Librairie des Pertuis. Le premier Japan IO était né !

Auteurs en dédicace

Samedi 4 juin à partir de 10h, du parvis de la place Gambetta jusqu’au cinéma Eldorado en passant par le musée et ses jardins, le public aura de quoi se repaître de culture manga et japonaise, du livre à la cérémonie du thé. Cette unique journée qui se veut « à la fois populaire et participative » selon Camille Hemonet, la cheffe de projet, coïncidera avec la date de sortie du troisième opus de l’album Kohai : le manga local co-écrit avec les enfants des écoles oléronaises et édité chez Magnézium, avec la participation du dessinateur Thibault Lambert. Les auteurs présenteront l’album au public sur le stand des éditeurs à 14h, sur le parvis de l’hôtel de ville. À vos dédicaces !

Sous les tivolis du centre-ville, une belle dizaine d’auteurs ont été réunis. Yoshimi Katahira, l’ex-assistante dessinatrice devenue autrice, Christophe Cointrault, mangaka français qui signe Wind Fighters, ou encore l’autrice illustratrice franco-japonaise Camille Royer dont les œuvres se situent à mi-chemin entre la bande dessinée et le récit japonais. Just Loui et son Red flower aux éditions Glénat sera également présent. Il est l’auteur d’un manga sociétal qui transpose des personnages africains dans la pure tradition du manga autour de sujets comme l’homophobie, la glossophobie et le féminisme.

Ateliers, jeux, concert à l’église

Du côté du musée, des ateliers de calligraphie et de cosplay (déguisement de personnages de fiction) seront ouverts à tous (4 €). Un espace ludique viendra compléter les animations : des jeux de plateau seront disponibles en partenariat avec l’association France jeunesse Japon. Des jeux vidéos pour s’essayer aux casques en réalité virtuelle rassasieront les appétits des gamers.

À 19h30 et durant une heure, l’église paroissiale de Saint-Pierre abritera un concert de musiques de génériques de mangas animés (12 euros). La programmation est le fruit de la réflexion du concertiste Eric Artz, passionné lui aussi...de mangas !

Enfin l’Eldorado proposera des séances de projection de films d’animation au prix d’une séance de cinéma à partir du mercredi 1er juin jusqu’au dimanche 5 juin. À l’heure où nous publions, la programmation n’était pas encore terminée.

 

Information et réservation : www.japanio.fr

Photo : Stéphan Rocton et Camille Hemonet, deux des chevilles ouvrières de la Japan IO.

 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 



Boutique
6 € N°175
Mars/Avril 2022

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous