Nature - N°180 - Janvier/Février 2023

Du orange sous les pins : le lactaire délicieux

Champignon orange au latex de la même teinte, il pousse en automne sous les pins des forêts dunaires.

Aplani, légèrement creusé au centre et à marge lobée, le chapeau du lactaire délicieux (Lactarius deliciosus) peut mesurer jusqu’à 15 cm de diamètre et a l’air givré.

À l’image des russules, sa chair est cassante comme de la craie, sans fibres. Son pied est court, trapu et scrobiculé (c’est-à-dire avec des petites fossettes). Ses lames sont inégales, serrées et fragiles ; elles peuvent verdir au toucher.

Il peut être confondu sans risque avec...

… le lactaire vineux (Lactarius vinosus) au lait rouge foncé et au chapeau verdissant rapidement ;

… et le lactaire sanguin (Lactarius sanguifluus)

au lait rouge moins soutenu.

En France, il existe environ 150 espèces de lactaires, et si nombreuses ne présentent aucune valeur alimentaire, quelques-unes présentent cependant un risque pour la santé humaine.

Attention à la confusion avec...

… le lactaire à toison (Lactarius torminosus) ou lactaire à coliques (tout est dit !), à lames blanches et lait blanc ;

… le lactaire des chênes verts (Lactarius atlanticus), à chapeau roux, lames claires et poils à la base.

Courant sur l’île d’Oléron, le lactaire à lait jaune (Lactarius chrysorrheus), au lait jaunissant en quelques secondes, est également à proscrire des assiettes !

Astuce : les lactaires toxiques poussent sous d’autres arbres comme les bouleaux, sapins, épicéas…

La face cachée du champignon

Environ 90 % des plantes terrestres vivent en association avec des champignons au niveau de leur réseau racinaire. Le champignon colonise les racines de la plante par son mycélium, longs et fins filaments souterrains.

Cette association se traduit par un échange d’apports nutritifs. La partie visible du champignon, celle que nous consommons, est au champignon ce que la cerise est au cerisier ou la pomme au pommier : la partie émergée de l’iceberg !

 


Quelques conseils précieux...

Pour vérifier l’identité du lactaire, assurez-vous que le sol soit bien couvert d’aiguilles de pins...

Pour éviter tout risque d’intoxication, limitez-vous aux lactaires à lait orangé ou rouge. Sinon ne ramassez pas !

Pour le récolter dans les règles de l’art, ne le coupez pas, cueillez-le par simple rotation du poignet, comme pour cueillir une tomate. Ainsi vous éviterez de faire pourrir le mycélium.


Pour en savoir plus :

Guy Dupuy Guy et Jacques Guinberteau, 2015. Champignons de l’île d’Oléron, au fil des saisons. Imprimerie IRO, La Rochelle. CDCIO, 96 p.

Jacques Guinberteau, 2011. Le petit livre des champignons des dunes. Editions Confluences.

Site internet : www.mycoleron.fr


Cette fiche est réalisée par CPIE Marennes-Oléron 

05 46 47 61 85 - 111 route du Douhet - 17840 La Brée-les-Bains - www.iodde.org

Avec le soutien de naturalistes de Marennes-Oléron

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
7.50 € N°180
Janvier/Février 2023

Commander
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous