Sommaire du journal N°21 - Juillet/Août 1996

Chers lecteurs,
Aucune décision n'est prise encore à propos de l'éco-taxe, mais les esprits carburent. La preuve? On vient d'inventer la notion de résident "captif". Qu'est-ce qu'un résident captif? C'est un résident qui ne peut faire autrement que passer par le pont pour "s'échapper" de chez lui ou pour y rentrer. Certains espèrent, par cette subtilité sémantique, établir une différence entre le résident permanent qui, tout au long de l'année, est contraint de passer par ce pont, et le résident secondaire, qui, après tout, a une autre maison, et peut très bien regarder sa propriété oléronaise... depuis Fort Louvois, par exemple. D'autres estiment que, payant les mêmes impôts locaux que les permanents - et souvent plus, car ils n'ont droit à aucune exonération - , les secondaires sont des vrais captifs et que, seuls ceux qui viennent une journée sur l'île ne sont pas captifs. Toutes les hypothèses sont examinées, dit-on dans l'île et au Conseil général, de la gratuité pour tout le monde, au tarif modulé selon cette qualité de "captif" ou non captif. Tout cela prêterait à rire, si ce n'était, à la longue, agaçant.
Bonnes vacances à tous.

Ile d'Oléron

Château-d'Oléron

Saint-Trojan-les-Bains

Grand-Village

Dolus-d'Oléron

Saint-Georges-d'Oléron

La Brée-les-Bains

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander
6 € N°152
Mai/Juin 2018

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous