Courrier des lecteurs - N°144 - Janvier/Février 2017

Protégeons la Rémigeasse

Lydie Scolaro, propriétaire à Dolus, réagit à notre article concernant l’association «Protégeons la Rémigeasse» dans notre dernier numéro.

«Où avez-vous appris que la valeur des terrains et des maisons avait diminué et que ces biens étaient inondables ? Je vous demande de venir sur place et de constater que les constructions continuent. A l’Ecuissière cinq terrains d’une valeur de 150 000 €, des maisons d’une valeur de 500 000 € et surtout le petit bois à côté de l’impasse des Genêts dont les derniers beaux arbres ont été arrachés en novembre pour construire une quatrième maison qui va débuter en décembre et vous dites que ces biens diminuent de valeur ? Vous parlez d’une baisse d’impôts, je consulte mes taxes foncières : augmentation. Ma taxe d’habitation : augmentation alors que ni la surface, ni le volume n’ont augmenté. Lors des dernières crises de l’immobilier, les impôts ont-ils baissé ?»

 


Réponse du Journal des Propriétaires 

Lors de l’assemblée générale de l’association «Protégeons la Rémigeasse», les cartes d’aléas émises par la préfecture pour la révision du plan de prévention des risques naturels concernant ce secteur ont été présentées. Il est ainsi noté que «compte tenu de ces cartes d’aléa, le nombre d’habitations risquant d’être touchées en cas de submersion est de 450 habitations situées à une altitude inférieure à 4,10 m et de plus de 800 pour une altitude inférieure à 4,50 m». Ces documents ne sont certes pas définitifs mais constituent actuellement une base de travail. Lors de cette même réunion, Grégory Gendre, le maire, a expliqué que la mairie, «voulant appliquer de manière extensive la loi Littoral, va interdire toute nouvelle construction sur la bande côtière entre la route et la plage depuis la Perroche jusqu’à la passe de l’Ecuissière». Et de préciser que «durant ce mandat, aucun permis ne sera délivré entre la mer et la route côtière entre la Perroche et la passe de l’Ecuissière». Les personnes ayant bénéficié d’un permis de construire dans les mois précédant le début de cette révision peuvent évidemment poursuivre leur réalisation.

Concernant la baisse des impôts, nous n’avons pas dit qu’elle était effective mais que la municipalité allait y réfléchir. C’est ainsi que le maire a souligné pendant cette réunion que cette baisse de la fiscalité «est à l’étude et me paraît juste, nous sommes en réflexion sur la baisse des impôts».

 
Commentaires des internautes
Albert Takavoir - le 11/01/2017 à 12:20
Soyons honnêtes... S'il y a baisse effective des valeurs mobilières, alors, les impôts doivent baisser de la même manière !
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
6 € N°149
Novembre-Décembre 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous