Ile d'Oléron - N°165 - Juillet/Août 2020

La navette maritime Oléron-La Rochelle espère retrouver ses usagers

Elle a repris du service le 12 mai. La liaison maritime entre La Rochelle et Boyardville est opérationnelle, avec une fréquentation loin du retour à la normale. « Nous avons très peu de monde, même si ça redémarre depuis une semaine », confiait début juin Bruno Etiembre, directeur commercial d’Inter-îles. La société Trans Pertuis, de son nom officiel, assure une délégation de service public entre avril et novembre, pilotée par la Communauté de communes de l’île d’Oléron (CdC), en partenariat avec la Région, le Département et la Communauté d’agglomération de La Rochelle (CdA). D’ordinaire, elle réalise 30 % de son chiffre d’affaires en avant-saison, 60 % en juillet-août et 10 % en arrière-saison. « Cette année on est un peu dans le flou, nous fonctionnons avec trois bateaux au lieu de six ou sept habituellement. Mais on est confiants pour l’été », affirme le responsable. Cette liaison qui connecte La Rochelle et l’île d’Oléron en une traversée de 50 minutes est en « progression constante. Nous avons plusieurs profils de passagers. Les touristes composent les deux tiers de nos usagers, soit ils sont en vacances à Oléron et viennent visiter La Rochelle soit le contraire. Le tiers restant, ce sont des personnes qui habitent à Oléron et travaillent à La Rochelle (ou vice-versa) et l’utilisent comme moyen de transport. Nous avons mis en place le Pass’IØ avec des tarifs préférentiels. Il est difficile de fidéliser ces clients à cause des marées qui ne permettent pas d’avoir des rotations à heures fixes », admet Bruno Etiembre. Les usagers ont la possibilité d’embarquer avec leur vélo (sur réservation) ou d’opter pour une formule Bato’Vélo, permettant d’obtenir un tarif réduit chez le loueur de vélos Roue Libre, à Boyardville. D’autres formules offrent des prix privilégiés au site ostréicole de Fort-Royer, chez Oléron Classic Car ou encore au musée de l’île d’Oléron. Dans le cadre de sa politique de développement durable et de la relance économique post Covid-19, la CdC invite la population à utiliser cette navette maritime : « C’est un moyen de transport efficace pour se déplacer, qui contribue au développement d’une mobilité respectueuse de l’environnement : il est rapide, sans risque de congestion du trafic ou de problème de stationnement et surtout moins polluant que le transport individuel. »

Tél. 05 46 47 05 10 – www.oleron-larochelle.com

Photo : Entre avril et la Toussaint 2019, ce service venait de comptabiliser son record de fréquentation avec plus de 41 000 passagers transportés. (© CdC IO)

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous