Histoire - N°133 - Mars/Avril 2015

Il y a 70 ans, la libération de l’île d’Oléron

Au printemps 1945, Oléron est toujours sous le contrôle des Allemands, présents dans les bunkers et fortifications placés tout autour de l’île afin de la défendre contre un éventuel débarquement. Depuis la fin août et début septembre 1944, une grande partie du département est libérée. Reste quelques poches, à Royan et la pointe de Grave, La Rochelle et Oléron. Royan libérée à la mi-avril 1945, le prochain objectif est l’île d’Oléron. Le 4e débarquement pour la libération du territoire français se déroule sur Oléron le 30 avril 1945. L’île est libérée le 1er mai grâce à l’action de la Résistance en soutien aux troupes débarquées. En 2007, le Souvenir français recueille le témoignage d’un ancien combattant volontaire originaire d’Issy. Engagé dans les Forces françaises de l’Intérieur, il devient un franc tireur partisan. «Mon nouveau métier consistait à participer au déminage de zones et ensuite à calculer nos positions qui permettaient à l’artillerie de maximiser ses tirs. De plus, je donnais des coups de main aux observateurs ; ces missions consistaient à s’infiltrer, de préférence la nuit, dans les lignes ennemies. C’est dans ce contexte que nous avons débarqué sur l’île d’Oléron, dans le cadre de l’Opération Jupiter. […] Avant le débarquement, les artilleurs ont pilonné les fortifications allemandes des îles, grâce aux renseignements que mes camarades et moi donnions. D’ailleurs, nous avions vu juste parce que, entre les canons et les ouvrages ennemis, il y avait plusieurs kilomètres, et nous avons mis dans le mille !» Après l’intense bombardement des positions allemandes débuté à partir de 5h, 24 «landing craft» commencent à 6h le débarquement sur la plage de Gatseau près de Saint-Trojan en trois vagues successives. Grâce au déploiement rapide de 700 hommes, une tête de pont est rapidement mise en place dès 7h. La libération de l’île peut alors commencer. L’objectif est de reconquérir d’abord le sud. Le Groupement ouest se rend maître de Saint-Trojan dès midi tandis que le Groupement est ne libère Le Château qu’à 20h. Dans la nuit, une nouvelle tête de pont s’organise sur la plage des Saumonards près de Boyardville. Le 1er mai, de durs combats s’organisent notamment autour de la Rémigeasse puis à 14h les installations allemandes autour du phare de Chassiron sont aux mains des libérateurs. L’ordre de reddition aux troupes qui résistent encore au nord de l’île est donné par le commandant allemand, le Korvettenkäpitan Graf von Schnitz qui est fait prisonnier dans son blockhaus à Saint-Pierre. Mais des poches de résistance allemande s’organisent et ce n’est que vers 22 h que l’île d’Oléron retrouve sa totale liberté en ce 1er mai 1945. A la fin de ces 48 heures de combats, 18 morts et 55 blessés sont à déplorer dans les rangs des 8 882 combattants français, du côté allemand, près de 300 tués et 1 600 soldats prisonniers ou blessés.

Christophe Bertaud

Voir notre numéro 13 accessible pour nos abonnés.

 


Trois jours pour se souvenir

Le comité de commémoration de la Libération Seudre, Oléron, Chemin de la mémoire 1940 -1945 va donner un éclat particulier aux cérémonies qui marqueront la dernière cérémonie décennale pouvant rassembler de nombreux vétérans. Le 70e anniversaire du débarquement et de la libération de l’île d’Oléron est prévu les 29, 30 avril et 1er mai. La participation de principe de l’armée aux différentes manifestations a été obtenue, de même que la présence de 150 véhicules militaires anciens.

Mercredi 29 avril  - De 9h15 à 17h15 - Diverses cérémonies du souvenir auront lieu à Chaillevette, à Etaules, à Arvert, à La Tremblade et à Marennes

Jeudi 30 avril

A Saint-Trojan - 8h30 Baptême de promotion de la gendarmerie, stèle de Gatseau ; 9h30 Office religieux en plein air, place Charles-de-Gaulle ; 10h30 Cérémonie de tradition. Baptême du rond-point Commandant Louis-Dorbes

A Grand-Village - 12h15 Cérémonie à la stèle Dupin de Saint-Cyr aux Allassins ; 15h15 Cérémonie à la stèle du 50e RI route de la plage 

16h15 Cérémonie à la stèle Normandin à Dolus

17h45 Cérémonie à la stèle du débarquement du Corps Franc Marin à Bellevue à Boyardville et dépôt de gerbes à la plaque de l’adjudant Rubet, route du phare de la Perrotine à Boyardville

18h45 Cérémonie square Jean-Moulin au Château-d’Oléron

Vendredi 1er mai

9h Cérémonie à la plaque du souvenir des péris en mer à La Cotinière

9h Cérémonie au monument aux morts de Saint-Denis

9h45 Cérémonie au monument aux morts de La Brée

10h30 Cérémonie au monument aux morts de Saint-Georges 

11h30 Dépôt de gerbes au monument de la Résistance à Saint-Pierre

15h30 Reconstitution de la reddition des troupes allemandes de l’île d’Oléron, place Gambetta à Saint-Pierre

 

Commentaires des internautes
baderot - le 29/04/2015 à 09:54
Bonjour, l'homme que vous appelez Commandant Louis Dorbes est le grand-père de mes enfants. Il fut un militaire apprécié de ses troupes et un homme de grand cœur, il est décédé après une paisible retraite, entouré des siens.
Yvette BIGET-TERNON - le 08/05/2015 à 17:32
Il ne m\'a pas été possible de venir à Oléron pour les commémorations de la libération de l\'Ile d\'Oléron, mais je veux me souvenir que mon père le Capitaine Jean BIGET a débarqué à la pointe de Chassiron en ce 1er Mai 1945,sur des half-tracks et m'a raconté combien la résistance allemande était importante dans les fortifications et que cela avait été dur avec un grand nombre de soldats allemands résistants Il est bien de s'en souvenir. On l'avait appelé le marquis de Chassiron" parce qu'il devait commander un détachement.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
6 € N°148
Septembre/Octobre 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous