Sommaire du journal N°31 - Mars/Avril 1998

Chers lecteurs,
L'île d'Oléron perd sa radio locale. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel en a décidé ainsi. Pour quelle raison ? On ne le sait pas exactement en l'absence d'une véritable explication du CSA (voir page 3). Ce que l'on sait, c'est que la fréquence de Roc FM sera attribuée au réseau régional Alouette FM, installé en Vendée et qui se moque évidemment de la vie quotidienne dans l'île d'Oléron. Une autre fréquence est accordée à une radio associative qui se crée a Rochefort, "Demoiselles", qui a manifesté, elle, l'intention de faire des programmes locaux (depuis Rochefort ?). Une troisième fréquence ira a... Radio Montmartre qui émet de Paris! Et c'est tout ! Car il n'y a, paraît-il, plus de place sur la bande FM pour de nouvelles radios dans l'île.
La Communauté de communes avait montré son intérêt pour une radio insulaire en apportant 300 000 F par an à Roc FM, ce qui représentait le quart du budget de la radio. Les élus avaient en effet reconnu que Roc FM, avec ses qualités et ses défauts, remplissait une mission d'information locale.
Qu'on nous comprenne bien : nous n'avons aucun intérêt particulier dans Roc FM mais nous comprenons l'amertume de ses auditeurs. Il est en effet difficile d'admettre que des "sages" parisiens chargés, dans l'esprit de la loi, de favoriser des radios d'expression purement locale, aient pu, à ce point, mépriser l'identité insulaire.
Claude Fouchier

Ile d'Oléron

Château-d'Oléron

Grand-Village

Dolus-d'Oléron

Saint-Pierre-d'Oléron

La Brée-les-Bains

Saint-Denis-d'Oléron

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :


Courrier des lecteurs
Le débat fait rage sur Internet entre ceux qui sont pour l’instauration du péage du pont et ceux qui sont contre. Ces derniers sont bien plus nombreux à s’exprimer sur le site du journal et sur sa page Facebook. Nous publions ici des extraits des arguments des internautes.

Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous