Sommaire du journal N°24 - Janvier/Février 1997

Chers lecteurs,
Les amendes commencent à pleuvoir: cinq exploitants de campings illégaux viennent d'être lourdement condamnés par le tribunal de Rochefort. L'un d'entre eux devra payer 80 000 F pour avoir installé sur sa parcelle une trentaine d'emplacements de camping et édifié deux chalets et deux cabanons dans une zone non constructible. L'avertissement est clair: les élus de l'île ne veulent plus tolérer ces exploitations "sauvages". Et ils sont allés chercher le soutien du sous-préfet et du procureur de la République de Rochefort. Celui du procureur, qui a requis des peines sévères au cours du procès, leur semble, en tout cas, acquis. Les élus et la justice ne sont pas aussi sévères pour les campings individuels installés depuis longtemps sur des petites parcelles privées. Mais il reste que leurs propriétaires sont déjà tenus, en certains endroits sensibles, sur les communes de Saint-Denis et Saint-Georges notamment (voir le courrier des lecteurs), de déménager leur caravane ou mobil-home dans le délai de trois mois. Et personne n'aura plus le droit dorénavant de vendre en "terrains à camper" des parcelles situées dans des sites protégés ou dans des zones non constructibles. Et, en tout état de cause, les communes exerceront leur droit de préemption. L'offensive est donc sérieuse. En dehors des "zones à camper" autorisées, le camping isolé sera, demain, hors la loi dans l'île. Toute l'équipe du journal se joint à moi pour vous souhaiter une très bonne année 1997.

Ile d'Oléron

Château-d'Oléron

Saint-Trojan-les-Bains

Grand-Village

Dolus-d'Oléron

Saint-Pierre-d'Oléron

Saint-Georges-d'Oléron

La Brée-les-Bains

Saint-Denis-d'Oléron

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
6 € N°152
Mai/Juin 2018

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous