Sommaire du journal N°143 - Novembre/Décembre 2016

Chers lecteurs,

Le Conseil départemental de Charente-Maritime peut dire merci à la juridiction administrative qui a éloigné la «patate chaude» de l’écotaxe de ses préoccupations immédiates. Son président, Dominique Bussereau, a lancé une étude socioéconomique sur l’établissement éventuel du droit départemental de passage, selon un principe bien connu des politiques de tout bord : quand on veut écarter un problème brûlant, on crée une commission ou on lance une étude... En tout état de cause, le président Bussereau l’a indiqué, la consultation, si elle a lieu un jour, se fera après les prochaines élections législatives, peut-être en septembre. Ce qui agace au plus haut point Pascal Massicot, le président de la CdC, qui observe que les élections peuvent entraîner une nouvelle composition du Conseil départemental et rendre plus aléatoire l’obtention d’une majorité en faveur de l’écotaxe dont il rappelle qu’une large majorité des élus de l’île l’ont demandée.

Dernière ligne droite pour les éoliennes offshore. Les promoteurs de la filiale française du groupe allemand WPD et les élus oléronais font le forcing pour faire partie du troisième appel d’offres lancé par le ministère de l’Ecologie pour les éoliennes en mer. Mais rien n’est sûr pour cette fois et il faudra peut-être attendre deux ans pour le prochain appel d’offres. Nos abonnés seront immédiatement informés par courriel de la décision ministérielle qui devrait intervenir dans les jours qui viennent.

Les travaux de protection du littoral, décidés après la catastrophe de Xynthia, ont commencé à Saint-Trojan, avant Boyardville et la Perrotine dans quelques mois. Ils sont spectaculaires puique 16 000 tonnes d’enrochement sont actuellement acheminés à Saint-Trojan. 

Les riverains de la Rémigeasse aimeraient bien, eux aussi, bénéficier des mesures de protection du littoral. Le cordon dunaire se fragilise et l’association «Protégeons la Rémigeasse» qui a tenu son assemblée générale cet été a alerté les élus de Dolus et de la CdC. La municipalité de Dolus a mis en place des big bags qui semblent remplir leur rôle de piège à sable mais il faut aussi réduire le nombre de points d’accès à la plage qui favorisent l’érosion éolienne. Le plan de prévention des risques naturels montre que 450 habitations de la zone pourraient être touchées par une inondation majeure. Ce qui entraîne l’interdiction de permis de construire et une diminution notable de la valeur des biens existants derrière la dune. Le maire de Dolus a évoqué une possible réduction des impôts locaux pour pallier la baisse de valeur des immeubles.

Le bras de fer entre la CdC et la SPPIO, qui avait introduit un recours en référé devant le tribunal administratif de Poitiers pour faire suspendre le permis de construire de la Maison paysanne à Grand-Village, s’est terminé par un KO provisoire de la SPPIO. En attendant le jugement de fond qui ne devrait pas intervenir avant quelques mois, le maire de Grand-Village, Patrice Robillard, qui n’apprécie guère sa voisine, Monique Vidalenc, présidente de la SPPIO, se réjouit de la décision : «Les travaux vont pouvoir commencer, affirme-t-il, à partir d’avril prochain.»

Claude Fouchier

 

Recette du chef

Dernière minute

Ile d'Oléron

Château-d'Oléron

Saint-Trojan-les-Bains

Grand-Village

Dolus-d'Oléron

Saint-Pierre-d'Oléron

Saint-Georges-d'Oléron

La Brée-les-Bains

Saint-Denis-d'Oléron

Nature

Histoire

Livres

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
6 € N°149
Novembre-Décembre 2017

Commander
6 € N°147
Juillet/Août 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous