Sommaire du journal N°136 - Septembre/Octobre 2015

Chers lecteurs,

La SPPIO avait alerté la préfecture, il y a quelque temps déjà, sur l’illégalité des installations du théâtre d’Ardoise à Dolus. Celle-ci, après l’avoir constatée, avait alors porté plainte auprès du procureur de la République. Les dirigeants du théâtre, Jean-Marc Chailloleau – figure populaire de l’île – en tête, avaient été entendus par les gendarmes. Le maire de Dolus, Grégory Gendre, est pourtant l’un de ses plus chauds partisans, même si, souligne la présidente de la SPPIO, cet ancien de Greenpeace est «censé défendre l’environnement». On en est là et apparemment il est urgent de ne pas se presser... Il faut dire que le théâtre d’Ardoise propose des animations de qualité tout au long de l’été et compte de nombreux partisans chez les vacanciers dans une île où les manifestations culturelles sont trop rares. Certes des effors sont faits à la Citadelle du Château, au phare de Chassiron, au Marais aux oiseaux, au musée de Saint-Pierre, au port des Salines et demain sans doute à la Maison paysanne de Grand-Village mais ils restent modestes. Nous le pensons et l’écrivons depuis plus de vingt ans, il manque à l’île une ou plusieurs manifestations culturelles de prestige. Il y a eu des tentatives qui n’ont pas abouti mais il nous semble que les élus devraient se mobiliser de nouveau sur la question.

On commence seulement à s’en parcevoir et ce n’est pas encore ancré dans toutes les têtes mais les études se multiplient aujourd’hui. Disons le trivialement : la culture, cela coûte cher mais cela rapporte encore plus !

Quant à l’écotaxe, les services du Conseil départemental étudient la question mais le consensus est loin d’être franc et massif. L’Association pour la gratuité du pont d’Oléron, présidée par Michel Rivault, a déjà réuni plusieurs milliers de signatures. Rappelons que s’il est prévu que les résidents permanents soient exemptés on prévoit que les résidents secondaires devraient, eux, s’acquitter d’une redevance ! Ce qui paraît totalement injustifié quand on sait que les résidents secondaires paient les mêmes impôts locaux que les permanents et qu’ils sont taxés de la même redevance de base pour le service des ordures ménagères alors que la plupart ne l’utilisent que quelques semaines par an... Il y aurait là, si l’écotaxe se concrétise, une discrimination d’un autre âge que l’on croyait disparue.

Claude Fouchier

 

Recette du chef

Dernière minute

Ile d'Oléron

Château-d'Oléron

Saint-Trojan-les-Bains

Grand-Village

Dolus-d'Oléron

Saint-Pierre-d'Oléron

Saint-Georges-d'Oléron

La Brée-les-Bains

Saint-Denis-d'Oléron

Histoire

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous