Sommaire du journal N°131 - Novembre/Décembre 2014

Chers lecteurs,

La manifestation des ostréiculteurs, qui ont déversé des tonnes de coquilles d’huîtres devant le siège de la communauté de communes, le 24 septembre dernier, toute spectaculaire qu’elle fut, était inutile et, comme on dit aujourd’hui, contre-productive en ce sens qu’elle n’a fait que cristalliser les opinions très tranchées des uns et des autres sur l’opportunité d’implanter des filières conchylicoles sur le site de la Maleconche. Les élus étaient réunis pour voter ou non une motion contre les filières. Cette motion avait des chances d’être adoptée mais loin de l’unanimité et même peut-être sans une large majorité. Le ostréiculteurs pensaient-ils sérieusement que leur manifestation allait faire changer d’avis les élus opposés aux filières ? Sans doute pas mais ils savent que l’Etat redoute les manifestations, plus que les élus locaux, et c’est l’Etat qui est décisionnaire en la matière. Et c’est une sorte de signal préventif qu’ils lui ont envoyé. Toujours est-il que les élus communautaires n’ont pas souhaité, eux, délibérer sous la pression et ils ont reporté leur vote.

Le commissaire-enquêteur, submergé par les avis, a décidé de prolonger l’enquête publique jusqu’au 31 octobre. Il soumettra ensuite son rapport à la Section régionale conchylicole, porteuse du projet. Ses conclusions devraient être connues dans un mois environ. Et c’est la préfète qui validera ou non ce projet vraisemblablement avant la fin de l’année.

Selon une note de conjoncture de la Banque postale du 22 octobre dernier, les investissements des collectivités locales, qui représentent 53,5 milliards d’euros, sont en repli, cette année, de 7,4 % et même de 10,2 % pour les communes. En cause, la réduction des dotations – 3,670 milliards en moins – et l’atonie des ressources fiscales. Comme les dépenses de fonctionnement ne baissent pas et auraient même, au contraire, tendance à augmenter, les communes sont aujourd’hui contraintes de freiner leurs investissements. C’est pourquoi la construction du vélodrome à Saint-Pierre semble aller à contre-courant. Il reste que l’association du Pédal’Club a juridiquement raison et la commune est obligée de le construire. Le chantier est estimé à 1,1 million d’euros. Un investissement dont la plupart des Saint-Pierrois se seraient volontiers passés.

Claude Fouchier

 

Dernière minute

Jardin

Dernière minute

Ile d'Oléron

Château-d'Oléron

Saint-Trojan-les-Bains

Grand-Village

Dolus-d'Oléron

Saint-Pierre-d'Oléron

Saint-Georges-d'Oléron

La Brée-les-Bains

Saint-Denis-d'Oléron

Histoire

Loisirs

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous