Dernière minute - N°136 - Septembre/Octobre 2015

Procès de l'accident de Nathan et Quentin

Jeudi 8 octobre s’est tenu, au tribunal de La Rochelle, le procès de l’accident mortel des jumeaux Nathan et Quentin Delaurent, qui a eu lieu le 15 août 2011.

Très digne et éprouvée, la famille accompagnée de nombreux amis s’est installée, à 13h30, sur le banc des victimes à quelques mètres des deux prévenus. Après trois heures de débat, la procureure qui a souligné que cette affaire était «le drame de la bêtise routière quotidienne», a requis 5 ans dont 1 an avec sursis pour le scootériste à l’origine de l’accident et 5 ans dont deux ans avec sursis pour le chauffeur de camion qui a fauché les adolescents.

Le conducteur du scooter roulait avec près de 3 g d’alcool dans le sang et sous l’emprise de stupéfiant et le chauffeur était en excès de vitesse et avait fumé, la veille, du cannabis.

Des réquisitoires qui n’ont pas été suivis par les juges qui ont finalement condamné le scootériste à 4 ans dont 18 mois avec sursis et le chauffeur du camion à 3 ans dont 18 mois avec sursis. L’avocat du chauffeur avait plaidé la relaxe estimant que son client n’avait pas la possibilité d’éviter le choc.

A l’issue du verdict, les parents mécontents de cette décision ont dénoncé une parodie de justice. Les peines étant aménageables, les prévenus pourraient ne pas aller en prison.

 

Commentaires des internautes
Isabelle Bonnelle - le 09/10/2015 à 11:24
De nos jours,mieux vaut être délinquants que victimes.....
Tout mon soutien aux parents de Quentin et Nathan.
I.Bonnelle
H.SOULE - le 09/10/2015 à 13:37
Bravo à la Justice française, bravo à Mme TAUBIRA : vous les avez tués une deuxième fois !

C'est une HONTE et un véritable scandale. J'ai de plus en plus honte de vivre dans ce pays sans foi ni loi.
Vengeance !
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
6 € N°145
Mars/Avril 2017

Commander
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous