Saint-Trojan-les-Bains - N°89 - Novembre/Décembre 2007

Nettoyage des dunes

La commune doit nettoyer trois dunes sur lesquelles des déchets ont été déposés. Parallèlement, le parking de la Grande plage doit être déplacé.

 

Il y a plusieurs dizaines d’années, les habitants avaient pris pour habitude de stocker les déchets dans des décharges sauvages dont certaines sont sur la dune. La nature faisait alors son office et recouvrait les déchets déposés. Or actuellement l’érosion marine est telle que ces décharges sont mises à nu et au vu donc des vacanciers et autres amoureux de la plage. «La commune, souligne Alain Bohée, le maire, a pour obligation de nettoyer ces décharges sauvages qui sont au nombre de trois, la plus importante étant située sur la dune blanche.» Un nettoyage qui va peser sur les dépenses communales puisque la première estimation, et uniquement pour la dune blanche, fait état d’une facture de 700 000 e. «Il faut savoir que pour cette seule décharge, le transport des déchets vers l’usine de Clérac est chiffré à 80 000 e. Nous espérons, bien évidemment, avoir des aides financières pour cette opération d’autant que le chantier sera entrepris dans le cadre du plan plage initié par la communauté de communes de l’île d’Oléron.» A noter qu'une des trois décharges est militaire. La CdC espère donc obtenir une aide du ministère de l'Intérieur pour financer cette opération.

Autre obligation faite à la commune, le déplacement de l’aire de stationnement de la Grande plage du fait de l’avancée de la dune sur le domaine public. «L’idée, reprend l’élu, est de la déplacer et de refaire un parking 300 mètres plus loin dans la forêt. Le parking actuel servira alors de desserte uniquement. Ces travaux sont obligatoires et devraient commencer d’ici la fin de l’année prochaine. Financièrement il s’agit de travaux importants qui ont été estimés, pour le moment, à 2 millions d’euros, nettoyage et parking compris.» Actuellement, un cabinet d’études, l’Office national des forêt (ONF) et une commission municipale travaillent sur ce dossier.

Enfin les élus ont abandonné l’idée de faire enlever l’épave du Capitaine Viera échoué au large de la Grande plage depuis plusieurs années. «D’une part, le Département n’a plus d’argent pour ce type d’opération et, d’autre part, ce bateau est devenu une habitude, les habitants y tiennent.» Un lieu de curiosité qui coûte plusieurs milliers d'euros chaque année à la commune qui doit baliser et sécuriser les alentours de l’échouage. «Mais il fait maintenant partie du décor», confirme le maire.

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
6 € N°167
Novembre/Décembre 2020

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous