Ile d'Oléron - N°96 - Janvier/Février 2009

Le retour de l'écotaxe ?

Les maires d'Oléron sont favorables à la mise en place d'une écotaxe à l'entrée de l'île pour permettre des aménagements des espaces naturels. Certains espèrent aussi réguler la fréquentation et limiter, notamment, les visiteurs à la journée.

 

ildo96-1c.jpgLe débat est relancé ! Pour ou contre l’écotaxe à l’entrée du pont d’Oléron ? Les élus oléronais ont abordé cette question de manière succincte lors du conseil communautaire de novembre dernier.

Si finalement l’écotaxe était instituée cela constituerait un important changement pour Oléron qui a perdu son insularité en 1966 avec l’inauguration du pont. Une construction financée par un péage qui, au terme d’une longue bataille juridique, a été supprimé en 1992. Aujourd’hui, on ne parle pas de péage mais d'écotaxe, selon les termes de la loi dite «Barnier» du 2 février 1995, relative au renforcement de la protection de l’environnement, qui instaure de nouveaux mécanismes de fiscalité écologique visant à financer la protection et la gestion des espaces naturels des îles maritimes. Déjà, en 1997, la question de l'instauration d'une écotaxe sur Oléron avait été évoquée. Le Conseil général avait même réalisé une étude qui stipulait que les recettes de l’éventuelle écotaxe ne seraient pas destinées à aménager des pistes cyclables, entretenir des villages, des routes ou des parkings, résoudre le problème des algues. Elles seraient strictement réservées à l’acquisition foncière et à l’entretien des espaces naturels de l’île. Elles permettraient ainsi d'engager des actions destinées à redéfinir et étendre les zones de préemption, en particulier aux friches et éventuellement une partie du marais, d'accélérer les acquisitions foncières par la mise en place de moyens humains et financiers supplémentaires, de renforcer la surveillance, l'accueil, le nettoyage et la gestion des sites les plus fréquentés, qu'il faudra définir. Ces crédits seraient aussi destinés à protéger le couvert végétal des cordons dunaires, à réaliser l'entretien du mobilier implanté dans ces espaces. Le renforcement des moyens en personnel permanent et saisonnier (brigades vertes, technicien hydraulique pour les marais) permettrait une meilleure surveillance et un maintien des sites.

Aujourd’hui, comme l’a souligné Patrick Moquay, président de la CdC, «nous n’en sommes qu’aux discours de principe. Il va falloir lancer une réflexion plus approfondie et prendre les avis des uns et des autres.» Du côté des maires, la cause semble entendue, c’est oui à l’écotaxe. Enfin pas un oui très franc, plutôt un «oui… mais» qui pose un certain nombre de questions notamment sur la perception de cette taxe, sur son impact sur la population, sur son utilisation… Certains s’accordent à dire que la somme de 3,05 € actuellement en vigueur ne sera pas dissuasive pour réguler la circulation, un des problèmes les plus criants en période estivale. Justement les élus de l’île de Ré essaient de faire changer cette somme. En 2012, ils seront confrontés, en effet, à la disparition de leur péage. Désireux de préserver leurs paysages de l’invasion touristique, les élus plaident pour une augmentation de l’écotaxe qui est actuellement perçue en même temps que le péage. En juillet dernier, une délégation d’élus et de techniciens du Conseil général est allée plaider la cause de la hausse de l’écotaxe auprès des services de Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie et du Développement durable. Lionel Quillet, président de la CdC de l’île de Ré, était accompagné des deux conseillers généraux de l’île d’Oléron, Michel Parent et Michel Peyry, et de Dominique Bussereau, coiffé de sa casquette de président du Conseil général. Ce dernier a présenté les trois options qui s’offrent à l’île de Ré après la fin du péage en 2012. Le statu quo, avec une écotaxe stable ou en légère hausse, qui ne serait pas viable, la délégation de service public, avec un concessionnaire qui percevrait l’écotaxe, trop complexe, et l’option qui intéresse le plus les élus rétais : une modification législative avec l’objectif d’une écotaxe à 15 euros. Pour Lionel Quillet : «Il ne s’agit pas d’une loi "île de Ré", mais d’une loi nationale, qui offrira la possibilité de taxer l’accès aux territoires sensibles, basée sur le principe du pollueur-payeur.»

Si l’écotaxe est finalement arrêtée à 15 €, quel sera l’impact sur l’économie oléronaise et la fréquentation de l’île ? Est-ce que cela signifiera, comme le prédit Jean-Claude Blémon, ancien président de la CdC, l’arrêt de mort d’Iléo ?


Ce qu’ils en pensent

 

Lionel Pacaud, directeur de la Maison du tourisme

«Oui à l’écotaxe, mais elle ne doit pas être une finalité mais l’outil d’une politique respectueuse du territoire très lisible par le visiteur à qui on va demander de l’argent. Il ne faut pas, en effet, demander 3 euros pour entrer sur l’île et qu’une fois sur place rien n’ait changé. Avant donc de penser écotaxe il faut mener des réflexions sur ce qui peut être fait et sur ce qui va être mis en place et engager une politique environnementale. Ensuite il sera temps de dire : "Voilà ce que l’on a fait et c’est pour cela qu’on vous demande 3 euros." Il faut également mener une politique d’impact et réfléchir à la notion de pays.»

Monique Vidalenc, présidente de la Société de protection des paysages de l’île d’Oléron

«Nous sommes pleinement favorables à cette écotaxe, nous la réclamons sans succès depuis des années. Nous sommes ravis de voir que les élus prennent enfin leur responsabilité. Nous aurons un œil attentif sur l’utilisation des fonds qui sont destinés uniquement aux espaces naturels.»

Jean-Claude Blémon, président du club des entreprises

«Je trouve aberrant de vouloir instaurer une écotaxe sur le pont alors que l‘on s’est battu pendant des années pour obtenir la gratuité. De plus, je suis choqué d’entendre que les baigneurs à la journée, les "baignassouts" comme certains les appellent, n’ont pas le droit de venir profiter des plages oléronaises. Nous ne sommes pas une réserve d’indiens que je sache, l’île est à tout le monde. Mais aussi, qu’en sera-t-il des emboutaillages lorsqu’il y aura un péage ? Et puis qui installe cette écotaxe ? Qui la percevra ? Quel coût de fonctionnement ? Je pense qu’au final la recette ne sera pas significative. Il me semble plus intelligent de faire payer un parking de plage pour inciter alors les baigneurs à utiliser le vélo. Enfin, le Pays Marennes-Oléron a été créé pour avoir une cohérence, aujourd’hui il est envisagé de créer un barrage. Concernant également Iléo, les tarifs ont été instaurés pour permettre aux personnes de Marennes d’en profiter. Je les vois mal payer l’écotaxe pour venir au complexe aquatique, cela va plomber les économies.

Aujourd’hui, certes, les maires sont tous favorables à l'écotaxe, mais qu’en sera-t-il lorsqu’il y aura des dizaines de personnes mécontentes – des commerçants, des résidents secondaires, des entrepreneurs – dans leur mairie ? Si Oléron veut d’autres ressources, il faut revoir les tarifs de la taxe de séjour, allonger sa durée de perception et la réinjecter dans la défense de l’environnement. L’écotaxe, c’est une hérésie totale, la mort du Pays, d’Iléo et de l’économie de l’île.»

Yves Mary, propriétaire de l’hôtel-restaurant Les Jardins d’Oléron

«Je suis plutôt favorable car cela va permettre l’égalité entre les visiteurs et cela limitera les camping-cars et les baigneurs à la journée qui ne consomment pas mais polluent. Ainsi ils contribueront financièrement à l’économie de l’île comme peut le faire un touriste qui paie sa taxe de séjour. Certains évidemment ne seront pas contents mais si nous sommes capables de montrer que l’argent est bien employé alors cela limitera les mécontentements. Il y a cependant tout un travail à faire, des mentalités à faire changer pour faire découvrir notre île et ses paysages autrement.»


Ecotaxe : Le «oui… mais» des maires

 

Jean-Claude Blémon, ancien maire de Grand-Village et ancien président de la CdC, était franchement opposé à l’instauration d’une écotaxe sur le pont d’Oléron et aucun élu, même parmi ses opposants les plus virulents, n’avait mis le dossier sur le haut de la pile des préoccupations intercommunales lorsqu’il était aux affaires. Aujourd’hui, changement de ton, et c’est Michel Parent, maire du Château, qui a lancé le débat lors du conseil communautaire en novembre dernier.

Pascal Massicot, maire de Saint-Trojan

«Je suis favorable à l’écotaxe mais estime qu’il y a eu beaucoup de retard dans sa mise en place. Elle aurait dû intervenir à la suite du péage. Elle pourra permettre de réaliser le plan plage. Il faudra cependant régler le problème de la redistribution. Une fois les frais de fonctionnement perçus, je suis favorable à ce que ce soit la CdC qui la récolte.»

Jacques Verwicht, maire de Grand-Village

«Sur la philosophie, je suis favorable car nous avons besoin de moyens pour aménager l’île, l’Etat se désengageant de plus en plus. Maintenant, je suis favorable à partir du moment où il y a une réflexion sur comment la percevoir, qui la paye et quel sera le bénéfice ? Il faut absolument savoir ce qui restera aux îliens une fois les charges déduites. S’il reste 1 e sur les 3 e, il vaut mieux laisser l’écotaxe où elle est. Dans ce cas, elle serait dérisoire et néfaste. Si nous n’avons pas, en effet, les moyens d’apporter de réelles améliorations, il n’est pas nécessaire de se mettre les gens à dos cela créerait un mauvais état d’esprit et une mauvaise publicité.»

Michel Parent, maire du Château

«En 1994, lors de l’élection cantonale, j’ai basé ma campagne sur la nécessité de créer une écotaxe sur Oléron. C’est vital pour préserver l’île et assurer les équilibres face au tourisme d’un jour. Les enjeux environ-nementaux sont plus considérables qu’hier et l’écotaxe apporterait une manne financière significative pour entretenir les espaces naturels que les collectivités ne peuvent assumer seules. Le Conseil général attend le feu vert des communes pour faire bouger les choses, il faut qu’il y ait une volonté politique à cette mise en place.»

Jean-Jacques Bazerbes, maire de Dolus

«Je suis favorable pour plusieurs raisons. La première est environnementale, il est nécessaire d’améliorer l’environnement général de l’île, en éliminant, par exemple, les friches. Il faut rendre le territoire plus agréable, plus accueillant. La seconde raison concerne les problèmes estivaux, à commencer par le stationnement à proximité des plages. J’espère que cette taxe sera un frein pour ceux qui viennent une journée n’apportant que leurs déchets et rien à la vie locale. Je souhaite également que cet argent serve à réaliser le plan plage, lequel permettra d’accueillir les touristes dans de meilleures conditions.»

Patrick Moquay, maire de Saint-Pierre

«Je suis favorable à l’écotaxe avec des bémols. Au moment où le débat a refait surface en 1995, j’étais réservé sur le dispositif qui était présenté comme allant limiter la fréquentation de l’île à la journée. J’étais choqué, estimant que moi je pouvais me promener n’importe où en France. Je continue à considérer qu’il y a une forme d’exclusion. Le présupposé est de dire que les îles sont des milieux à protéger car plus fragiles, or la presqu’ile d’Arvert a les mêmes caractéristiques qu’Oléron. Cette loi a donc une logique de contribution. Les actions d’entretien et d’aménagement ont un coût et on peut alors trouver logique que les personnes qui profitent de ces aménagements contribuent à leur entretien. Je suis donc d’accord sur le principe mais scrupuleux sur la mise en place du dispositif. Pour moi, ce n’est pas une taxe barrage. On peut avoir un objectif de régulation mais cela se fera par des services d’offres de transports alternatifs, de stationnement à l’entrée du pont.

Actuellement, il n’y a que des discours de principe, dans les mois qui viennent, il faudra regarder la manière dont concrètement cela peut se mettre en place, en prenant en compte les objections et les réticences des collègues du continent.»

Eric Proust, maire de Saint-Georges

«Je suis favorable sous réserve de l’attribution des redevances et qu’il y ait au préalable un calcul sur le coût et le fonctionnement mais également les répercussions sur la taxe de séjour.»

Jean-Jacques Naud, maire de La Brée

«Oui, je suis favorable, par contre il faut bien souligner que l’idée est de faire payer les visiteurs pour mieux les recevoir et non pas pour leur interdire d’entrer. Je ne veux pas limiter leur arrivée mais leur offrir un accueil de meilleure qualité. L’idée est d’impliquer et de responsabiliser les touristes à la défense de l’environnement qui a un coût important.»

Jean-Michel Massé, maire de Saint-Denis

«J’ai toujours été favorable. Cela donnerait un signal fort à nos visiteurs, qu’en arrivant dans un lieu protégé il faut se donner les moyens. Je pense cependant que nous avons perdu du temps, au moins dix ans, pour l'instauration de cette taxe. Elle pourrait permettre de mettre en place des actions de protection de l’environnement en finançant, par exemple, des emplois de surveillant de l’estran.»

Commentaires des internautes
grimaud - le 06/05/2009 à 09:33
continuez comme ça, tuez le tourisme, en France il n'y a plus que ça qui marche un peu. Et après vous viendrez demander des aides de l'Etat parce que vous n'avez pas fait votre chiffre. Si le péage du pont est à 15
CLESPEED - le 14/05/2009 à 09:23
Je suis très déçue que les maires de l'Ile d'Oléron soient pour cette taxe ... d'autant qu'elle risque de passer à 15 euros. Je ne vais pas faire de la "redite", car Les arguments développés par M. BLEMON, avec lequel je n'ai pourtant pas toujours été d'accord sont justes.

Par ailleurs, l'un des maires dit " ... J
My Keul - le 14/05/2009 à 18:13
Je viens sur l'île de temps en temps pour une journée, je consomme et je jette mes déchets dans la poubelle (pas dit que tous les Oléronais fassent de même).
Si l'Ecotaxe se met en place, tant pis.
J'irai consommer à Ronce-les-Bains et squatter les plages de la Côte Sauvage qui n'ont rien à envier à celles d'Oléron. J'ai d'ailleurs commencer vu qu'apparement, les continentaux ne sont pas les bienvenus d'après les dires des élus insulaires.
Michel - le 21/05/2009 à 12:06
Quoiqu'il en soit, ce ne sont pas les passagers de ces "hordes" de camping cars qui consomment et font fonctionner l'économie locale, alors si l'écotaxe peut minimiser cette invasion, alors oui je suis d'accord.
galtan - le 06/06/2009 à 12:37
Il y a ceux qui "rapportent" et ce qui polluent ? Visiblement ça ne peut pas être les mêmes, c'est l'un ou l'autre. Ceux qui viennent à la journée seraient forcément ceux qui polluent et ne rapportent rien économiquement parlant... Et ceux qui consomment et qui polluent ? Ils sont mieux accueillis bien sûr.... c'est quoi la finalité de l'écotaxe : prendre de l'argent ou agir pour l'environnement......j'entends la réponse : se donner les moyens par l'écotaxe de protéger l'environnement.
Ok je suis d'accord mais c'est l'affaire de tous iliens ou pas, visiteurs d'un ou plusieurs jours (j'habite sur Oléron)
Ce péage est discriminatoire : il divise, il juge....la cohabitation entre tous est déjà tellement difficile à Oléron ; vous semblez l'encourager.
Jean Philippe - le 09/06/2009 à 11:09
L'écotaxe sera t'elle considérée comme un "droit à polluer"? Comme la taxe carbone qui se revend... Quant aux bouchons qui atteignent jusqu'à 3 heures sans péage... Il vaudra mieux aller sur la côte sauvage! Quant à ceux qui vont sur le continent faire leurs courses, ou ceux qui viennent les faire sur l'ile ou qui y travaillent en venant du continent, merci! Celà risque d'isoler encore un peu plus l'ile qui n'en n'a pas besoin. En conclusion, je suis plutôt contre!
Rabeau - le 13/07/2009 à 14:39
Une écotaxe... Il y a du pour, il y a du contre...
Chaque citoyen a une opinion différente sur le sujet.
Ne serait-il pas intéressant de leur demander leur avis par le biais d'un référendum : oui, je suis pour l'écotaxe ou non, je suis contre l'écotaxe ?
Il ne faudrait pas que les élus ont été élus grâce/et/ou par les citoyens oléronais !
BOUTHIER Journaliste - le 09/08/2009 à 17:14
Des gens se sont battus pour supprimer les Octrois. D'autres les ont remis au goût du jour. Et ainsi de suite...
Aucun mètre carré de notre territoire ne doit être accessible après paiement. Sous prétexte de sauver la nature on veut réinstaurer un nouveau racket qui servira , encore une fois, à faire vivre des dizaines de BONS A RIEN . Tous ces octrois du XXI ème siècle ne servent qu'à ça; il est bien évident que la pollution restera la même . Les avions du GLAM et les 24 h du Mans polluent bien plus que le trafic oléronnais de juillet-août. Pitié , arrêtez de prendre les gens pour des cons . Vous n'êtes que des complices ...
phil - le 08/09/2009 à 15:35
dans l'ile d'oléron on aime l'argent du touriste (campeurs, camping carites) mais pas le TOURISTE. SI il y a une écotaxe pour entrer sur l'ile
POURQUOI n'y aurait il pas une "taxe" pour les iliens qui vont travailler sur le continent et qui polluent, qui ne consomment pas eux non plus ?
PHIL - le 08/09/2009 à 16:47
AUTRE CHOSE : A QUI LA FAUTE SI IL Y EU DES CONSTRUCTIONS UN PEU N importe ou ?

QUI a accepté et delivré les permis de construire ?
Ne serait ce pa les mêmes qui maintenant (pour se dédouaner)
demandent la taxe ? tout le monde sur l'ile en a profité !!!!
et maintenant que les gens ont investit dans l'ile il faut qu'il paye encore plus ?????
OUKHELLOU - le 02/10/2009 à 17:28
née à Dolus, partie à 18 ans chercher du boulot sur le continent, revenir voir sa famille et payer le péage était déjà dur à avaler; maintenant propriétaire d'un petit bien familial rénové, devoir acquitter une écotaxe après avoir payer des impôts fonciers et taxes d'ordures ménagères exorbitants pour 3 à 4 mois dans l'ile parait invraisemblable surtout pour les motifs invoqués!!! Que devient le tourisme dont on a toujours vécu? Pourquoi ne pas prélever sur le foncier un% pour protéger l'environnement, ce serait plus justement réparti, voire même sur tous les habitants, locataires et propriétaires
J. Zaranski - le 12/10/2009 à 15:05
Ecotaxe : une taxe de plus. Trop, c'est trop !
Les élus oléronais ont un gros appétit d'euros, des euros des "baignassous". Que veulent-ils ? Refouler ces "détestables touristes", interdire à ces "pauvres qui viennent avec leur marmaille" passer quelques jours, profiter gratuitement du sable de leurs plages, patauger dans l'eau de leur océan et dérober quelques rayons de leur soleil et, selon leurs dires, déposer leurs ordures.
Installer des barrières de péage à 15 euros. Faire barrage (une frontière sans douanier) pour que les pauvres, ceux qui n'ont pas les moyens de s'offrir de vraies vacances, les priver de tout plaisir, détente, joie, bonheur, cela fera sûrement jouir Messieurs les Maires.
Mais un tarif pour tous, îliens ou non !
Justice. Puisque ces sommes seraient pour la bonne et juste cause
georges - le 11/12/2009 à 22:35
sur l'ile de re il semble que l'ecotaxe sera pour tous insulaire ou pas pour eviter une levé de boucliers des rochelais.......A mediter
BOUTHIER - le 20/12/2009 à 21:32
vous verrez a quel point les commerçants du marché duChâteau (entre autres ) vont être heureux! Leur chiffre est déjà en baisse et je ne crois pas que les gens qui viennnet nombreux le dimanche matin de la Métropole aient envie derajouter 15 euros à leurs courses . C'est n'importe quoi , une fois encore! pendant des années , on n'a strictement rien fait pour ce qui devrait être un haut lieu touristique. Aujourd'hui, on va réusir à faire fuir les qq personnes qui continuent à aimer Oléron. Cette île n'est pas faite, parce qu'elle ne leur offre rien , pour les nababs . Elle se veut familiale , donc facilement abordable.
Faites leur des conneries comme Ileo et des ponts à octroi vs aurez gané . Vous avez raté les riches , vous perdrez les pauvres .
J'arrête, j'ai trop de choses à dire. Nous avons , hélas , la même catégorie d'individus pour gérer l'île que pour gérer la France . Le bilan est forcément le même. Pas de boulot, pas de logement, pas d'industrie et des super markets qui sonnent le glas avec la bénédiction des élus. Qu'ils ne me disent pas qu'ils ne pouvaient pas les éviter . Modifier un PLU cela prend 10 mn ! Je leur expliquerai qd ils le voudront!
Christian - le 28/12/2009 à 08:55
C'est le règne de la démagogie et du n'importe quoi , pensez vous Oléronais de souche ou résidents qu'un péage de quelques Euros va changer la fréquentation en été ? Les emprunts pour les travaux d'aménagement des péages et les couts de fonctionnement risquent bien de ne pas laisser grand chose de la taxe et lorsque au bout de quelques années ils finirons par s'apercevoir enfin que l'écotaxe est inutile et néfaste, nos élus la supprimerons mais les dettes resterons, rassurez vous ils aurons la solution, un petit coup de pouce aux impots locaux et hop le bon peuple Oleronais sera encore le dindon de la mauvaise farce qu'ils nous préparent sans parler des dégâts causés entre temps par l'image négative que cela aura donné d'Oleron et des Oleronais, tuez le tourisme et vous n'aurez plus que vos yeux pour pleurer. La ségrégation par l'argent est aussi pire que le racisme ordinaire, nos élus devraient réfléchir un peu a cela.
etourneau - le 21/01/2010 à 21:28
la plupart de ceux qui la réclame ne sont que des rapportés et non jamais connu le passage par le bac,nous les oléronnais nous avons demandés la gratuité et celle-ci doit y rester , si l'été il y a un peu de l'arnarchie c'est bien à cause des élus qui ont été incompétents de gérer la sur activité des véhicules et camping cars qui ont leur place dans l'ile d'oléron.
vous les maires et cdc commencaient donc à diminuer vos indemnités , cela permettra déjà de financer l'environnement
de l'ile et arreter de faire de la discrémination car vous vouler gérer l'ile d'oléron comme si elle vous appartenez.
l'ile fait parti de la france , donc elle doit rester libre d'accés.
dars jean louis - le 04/10/2010 à 07:56
Ayant une résidence secondaire à Chaucre depuis 20 ans,je suis pour l'écotaxe,mais pensez-vous faire une carte de passage gratuite pour nous qui payons aussi nos impots sur l'ile?
roger nadeau - le 26/12/2010 à 12:32
commerçant à l'entrée de l'ile , nous avons tout à perdre commercialement avec le projet de remettre un péage ,nous avons une clientèle des 2 cotés du viaduc ,pensez vous monsieurs les élus que l'ile est un territoire qui vous appartient personnellement??? après les problèmes énormes de xynthia , il faut arreter de taper trop fort sur les petites entreprises , les taxes foncieres à la hausse ,sans parler de la taxe pro soi disant arreter par SARKO , mais remplacer incognoto par la CET encore plus forte pour notre cas , vous voulez notre mort , il n 'y a plus rien à gagner en FRANCE , sans compter sur la concurrence déloyale des gens aux noirs qui n'ont pas nos charges ,natif d'OLERON , maintenant que vous trouvez que l'ile est pleine au niveau immobilier avec beaucoup d'erreurs, et que les professions libérales se sont délectées de l'argent de personnes ramenant leurs deniers , vous voulez sélectionner les individus par l'argent , sachez que vous n'avez pas le droit d'agir de la sorte , sans parler des gens le matin qui travaillent d'un coté ou de l'autre , nous ne sommes à l'époque ou le péage été payant . A BON ENTENDEUR SALUT
nadreau - le 04/03/2011 à 22:29
pendant 7 ans (1981 à 1988) j'ai travaillé sur rochefort et tous les soirs j'étais confronté au meme probleme : faire la queue et montrer patte blanche ; alors messieurs les sois-disants grands penseurs , PLUS JAMAIS CETTE MASCARADE . sans oublier les gens qui n'ont pas les moyens de sortir 10 ou 15 euros pour passer la journée sur l'ile d'oleron , l'ile doit rester accessible à tout le monde et non pas etre le privilége des GENS AISES.
pont jean pierre - le 16/07/2011 à 19:29
Je viens a l ile depuis 46 ans. Et je suis heureux de voir qu il y a d annee en annee d importants travaux de protection de l environnement maritime. Quant aux infrastructures routieres, par exemple, il me semble qu il y ait peu d investissement. J aime l ile d oleron et je suis pret a payer une ecotaxe substentielle (4,6 euros) qui permettrait la realisation de travaux de protection des sites. Mais, remettre un peage est une absurdite. Cela provoquerait des encombrements monstrueux et reduirait la frequentation de l ile. A l heure ou l economie est difficile, il me semble que commercants,, artisants, entrepreneurs, etc ont bien besoin des ressources financieres venant du continent. Faire payer les parkings des plages me semble etre totalement anti democratique. Je suis un plagiste, et il me serait vraiment pas possible de payer tous les jours pour aller a la plage. Nous ne sommes ps sur la cote d azur quand meme. Alors une ecotaxe, oui, mais pas a n importe quel prix, et pas n importe comment.
Pique Nathalie - le 04/11/2011 à 09:54
Je suis propriétaire d'une résidence secondaire depuis cinq ans à Vertbois, et je suis ravie de voir durant ces dernières années l'évolution d'Oléron et le développement des pistes cyclables car cette île se découvre à vélo. En effet, si on emprunte cette horrible nationale et que l'on découvre cette urbanisation digne des grandes villes et ces super/hypemarchés qui tuent les petits commerces, ces panneaux publicitaires implantés de façon sauvages, etc.....
Oui, je suis pour une écotaxe à condition que cet argent soit utilisé pour la protection et la préservation de cette nature si belle et du littoral, mais il faut avoir une politique cohérante, arrêter de construire tout et n'importe quoi, harmoniser l'urbanisme, protéger de l'affichage sauvage la route côtière par exemple, enterrer les poteaux électriques et téléphoniques dans les paysages protégés comme les marais, la forêt; rénover les villages, faire plus de voies piétonnes; garder l'île à taille humaine avec de jolies villages et mettre en avant le patrimoine culturel, gastronomique, architectural.
L'île étouffe, vous parlez d'embouteillage avec le pont payant, mais vous oubliez de parler de ceux qui ont lieu lors des weekend du mois de mai où il faut 2 heures pour sortir de l'île, vous rendez-vous compte de la pollution des voitures et des conséquences sur l'environnement.... Quand aux commerçants, je parle souvent avec eux et tous sont pour l'écotaxe car ce n'est pas parce qu'il y a un tourisme de masse que leur chiffre d'affaire augmente.Il faut réfléchir si nous voulons continuer à détruire ces beaux paysages ou au contraire les protéger et améliorer la qualité de vie des gens qui y habitent toute l'année.
Christophe - le 24/01/2012 à 23:47
Remise en place de la gabelle !
Des péages à l'entrée de chaque ville pour réguler le trafic.
Faire payer les parkings en fonction de la puissance des véhicules, du tour de taille des propriétaires et de la betise humaine...
On tombe bien bas !
jean yves - le 17/04/2014 à 17:06
désolé je ne peux pas partager l'avis de madame Pique. Je pense que, entre poubelles et friches l'île est un fiasco du à des administrations qui visiblement ont de gros budgets et peu d'électeurs. Étant propriétaire depuis une dizaine d'années d'une résidence secondaire,c'est sans hésitation que j'aurais fait construire ailleurs si j'avais su. Ceci dit je n'entend pas les continentaux se plaindre des Îliens ni leur demander de payer une ecotaxe
RABEAU Amedee - le 17/12/2014 à 16:55
Je suis totalement contre. On en a marre de toujours mettre la main au portefeuille. On a tous besoin des touristes sur notre île, directement ou indirectement, location, commerce, structure sportive , etc. Je pense que nous sommes les premiers concernés, nous résidents, rapportés ou culs salés Les Maires n'ont pas à décider sans contertation. Et tous les ouvriers et entreprises, qui viennent travailler tous les matins et famille habitant,
au pied du Pont côté Bourcefranc, on y pense à ces gens là C'est mon cas, mais je ne pense pas être la seule Et la queue de véhicules à l'entrée et à la sortie, on reviens en arriére, On y pense à cela Aujourd'hui, on marche sur la tête M RABEAU A.
william - le 18/12/2014 à 14:11
nous avons une résidence secondaire depuis 1977 le pont nous l'avons payé pendant des années, à quoi a servi l'argent aucune amélioration des routes des plages n'a été fait,depuis les grandes tempêtes de 1999 2004 les enrochements qui protégeaient les dunes n'ont jamais été remis en place, les élus devraient regardé autour d'eux ,prendre de l'argent et ne rien faire c'est trop facile
Hélène - le 21/01/2015 à 16:32
Messieurs les maires.

Je respecte votre décision,mais comment allez vous établir l'écotaxe pour les propriétaires de mobil home
qui louent à l'année un parcelle (souvent tres chère) et qui reglent eux aussi la taxe durant leur séjour.
Depuis 25 ans j'ai été fidèle à un camping,en 1er caravane et maintenant mobil home personnel.J'y séjourne 6 mois dans l'année.Je fais travailler tous les commerçants que ce soit nourriture ou habillement.
J'ai l'habitude de passer le pont pour visiter la Région Poitou Charente .Combien allez vous estimer le cout du passage pour le nombre considérable de personnes retraitées qui se trouvent dans la même position que moi sur les nombreux campings que compte votre ile.
A vous d'y réfléchire et compte sur vous pour m'y répondre . Merci
Jean claude - le 08/02/2015 à 16:56
Les recours à mettre en place doivent s'attaquer à la discrimination faite entre résidents permanents et résidents secondaires.
Les résidents secondaires seraient-ils privilégiés devant les impôts? Pauvres commerçants, vous allez souffrir !

signé : un "baigne à sous"
bellon - le 16/02/2015 à 19:07
il y en à vraiment assez d'être toujours les payeurs sous pretexte que nos politiques manquent d'imagination...insulaires ou pas ce sont toujours des taxes supplémentaires , aprés on s'étonne que la consommation ne redemarre pas ...je n'imagine pas payer 15 euros à chaque fois que je rentre dans mon ile natale sous pretexte que pour l'instant ma residence n'y est que secondaire, j'ai déjà payé 2200euros de taxe d'amenagement du territoire ???? pour qui ou pour quoi ???en plus de ma taxe fonciere et de celle d'habitation...çà va s'arrêter ou ?? le nombre de commerces à vendre dans l'ile est en constante augmentation, faites comme dans la plupart des centres villes , mourir tous les petits commerces pour n'y mettre que des chaines de franchise toutes pareilles dans le monde entier ..marre de vouloir tout uniformiser ...nous sommes tous différents et tenons à le rester ...
Yves - le 20/02/2015 à 08:47
Chapeau Bas Messieurs , grande réflexion qui a porté à mettre en place une ecotaxe ....!
A quand une ecotaxe à chaque changement de ville de village de départememnt de région , faites tourner les caisses enregistreuses ....
Le progrés est en marche .

yves
Dominique - le 24/09/2016 à 19:00
Je suis de l'avis des maires de l'île, il faut entretenir le viaduc, les plages, les aménagements, les routes, faire de nouvelles pistes cyclables, pour le bien être de tous, y compris des visiteurs
Cela ne me dérange pas de payer une écotaxe, pour l'entretien de cette île.
Certes pas une très forte somme, mais jusqu'à 5 euros l'aller retour par véhicule
Par contre je ne vois pas pourquoi les Oléronnais voteraient, c'est aux Maires et à la C.D.C de décider car les travaux leur incombent.
Do jape - le 14/07/2017 à 17:03
Je suis pour l'écotaxe pourtant commerçante

Dans le temps dans les années 60, avant le viaduc, il y avait le bac (bateaux de passage) j'avais 9 ans, il fallait bien payer pour venir sur l'île !! Personne ne se plaignait, on était pas plus riche, ce n'est pas pour une dizaine d'euros quand on voit ce que les gens jettent...

Pour aller en Corse il faut bien payer le bateau, ce n'est pas gratuit, les personnes qui sont contre l'écotaxe m'on dit il faut payer pour aller en France, je réponds oui, c'est comme les autoroutes, les gens ne sont pas obligés de le prendre et ils le prennent paient et ne se plaignent pas, eh oui l'entretien se paie :)
Sinon qui paie les réparations et l'entretien du viaduc : Les Oléronnais qui eux empruntent le pont une fois par mois


Donc il est normal que les gens qui utilisent le viaduc contribuent à son entretien, par contre, il faudrait qu'il soit gratuit pour les gens qui travaillent sur l'île tous les jours avec justificatif bien sûr, on ne peut pas faire payer les gens pour venir travailler.

Arnaud - le 28/08/2017 à 00:07
Aucun des élus n'est capable de dire à quoi va servir cette ecotaxe. C'est ça qui est inquiétant.

+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous