Jardin - N°122 - Mai/Juin 2013

Le jardin de Moustache verte

 

Le printemps enfin ! Et de plus, le jardin file vers l’été alors qu’il y a tant de choses à faire : planter quelques fleurs vivaces de «derrière les fagots» et dénichées par vous, préparer une bonne salade de mesclun, semer encore au potager comme au jardin d’ornement (fleurs annuelles). Un jardin, c’est un peu comme un bateau. A bord, la besogne ne manque jamais.

Au pied, l'anémone ! 

Cette anémone du Canada est une solide rustique, sobre et résistante qui pousse dans les sols ordinaires et surtout au pied des arbres (sauf les conifères et les arbres trop ombreux). Cette plante est la vedette du catalogue d’un de nos plus grands pépiniéristes, Thierry Denis (Le Jardin du Morvan – 58370 Larochemillay – Tél. 03 86 30 47 20). D’ordinaire, beaucoup de plantes et de fleurs s’épanouissent juste avant l’été. Privilégiez donc cette anémone que vous planterez dès maintenant et qui vous offrira ses fleurs blanches du 15 août à la fin octobre. 

Tout à la fois belle et haute (33 cm), elle vous servira de couvre-sol ou de tapis floral au pied de vos arbustes, arbres fruitiers, rosiers et clématites dont elle protégera la base car chacun sait que les clématites ont besoin d’avoir le pied à l’ombre et la tête au soleil pour être heureuses.

 

 

Couleur Mesclun

En Provence, mesclun signifie mélange. Rien de plus facile pour un jardinier qui aime semer différents types de salades que de mélanger scarole, chicorée, laitue, batavia, moutarde, basilic, épinard, cerfeuil et de récolter tous ces jeunes plants aux premiers feuillages tendres et savoureux. Un régal qui permet aussi à ceux qui n’ont pas de jardin de composer ce mesclun en jardinière.

Cultivez donc votre mesclun sur le rebord de la fenêtre ou sur le balcon tout simplement en respectant quelques règles. Comment procéder ? Choisissez une jardinière plus large que profonde, drainez le fond avec une couche de gravillons, puzzolane concassée ou billes d’argile, puis versez jusqu’au bord un terreau spécial semis ou à défaut une terre pour géraniums. Tassez de la main pour ramener la terre à un centimètre des bords. Arrosez alors à la pomme fine avec une eau mêlée à de la bouillie bordelaise pour éviter la «fonte» du semis. Mélangez vos semences choisies dans un bocal en verre, agitez puis semez à la volée. Il faut arroser régulièrement jusqu’à la levée. Prélevez alors les jeunes pousses et régalez-vous !

Ah ! Les belles fraises...

Les fraisiers sont comme les sénateurs, il faut les renouveler chaque année par tiers de façon à avoir toujours des plants en bonne santé. Voilà pourquoi en cette saison, vous allez planter quelques nouveaux fraisiers.

Le sol tout d’abord : il doit être granuleux, ni compact ni glaiseux. Le repiquage ensuite : s’il s’agit de fraisiers dits remontants qui portent des fleurs, supprimez celles-ci, la récolte d’automne n’en sera que meilleure. Chaque fraisier doit être repiqué de façon à ce que son collet demeure à fleur de sol.

Autres facteurs de succès : apportez à la plantation, autour des plants, un engrais organique riche en potasse (K) et griffez le sol. Enfin, pensez à pailler votre fraisière. Pour ma part, j’utilise des aiguilles de pin qui ont le grand mérite d’acidifier le sol et de tenir à distance limaces et escargots. Et n’oubliez jamais qu’un fraisier productif est celui qui est arrosé une fois par semaine, au goulot, pour ne pas mouiller les feuilles.

 

 

 

Mes tours de main

 Lorsque vous achetez un végétal en conteneur plastique noir, sortez-le de son pot avec sa motte pour l’examiner. Si de jeunes racines enserrent la motte, la reprise est assurée. C’est là le critère d’une plante élevée en conteneur durant plus de 6 mois. Sa reprise sera bonne dans votre jardin.

 Pourquoi ne pas installer dans un coin du potager quelques topi-nambours. A l’automne, leurs tiges mesurant parfois plus de deux mètres vous offriront un festival de petits soleils miniature.

Pour arroser plus facilement un semis en terrine ou sur une petite surface dans un jardin, après le semis, recouvrez-le de feuilles de papier journal. Ainsi, l’eau en tombant ne dérangera pas les graines et le papier mouillé entretiendra l’humidité favorable à la germination.

 

Jardin express

Robustes, increvables, rustiques, les euphorbes sont des locataires indispensables dans un jardin 4 saisons, en particulier sur les îles. 

Plantez-en quelques-unes dont deux espèces m’ont été conseillées par l’ami Stéphane Guillot, paysagiste et horticulteur dans l’île de Ré : Euphorbia Characias au feuillage gris bleuté et aux fleurs jaunes et Euphorbia Dulcis dont le feuillage est couleur chocolat.

Réservez déjà auprès de votre maraîcher le fameux oignon de Saint-Trojan qui n’est vendu que dans l’ile d’Oléron. Nous en reparlerons dans notre prochain numéro.

 

 

 

Photo Carpe Diem
 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
6 € N°147
Juillet/Août 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous