Jardin - N°120 - Janvier/Février 2013

Le jardin de Moustache verte

 

Attentif aux jardins de bord de mer, vous retrouverez désormais à chaque parution les bons conseils de Michel Lis le jardinier pour cultiver votre jardin avec des végétaux adaptés à nos climats atlantiques.

 

Le rosier des Poilus

Le rose cramoisi de ses fleurs vous fera craquer. Son feuillage résistera aux maladies et aux parasites et il vous consolera de bien des déboires. De plus, et ce n’est pas la moindre de ses qualités, il supporte parfaitement les vents marins et les embruns. Son feuillage coriace est légèrement gaufré, il a une longue floraison jusqu’à l’automne ainsi qu’une belle fructification de «gratte-culs» (cynorhodon) gros et colorés comme des prunes qui ajoutent à ses mérites. Grand-mère en faisait d’ailleurs de bonnes confitures.

Voilà un rosier qui ne vous décevra pas. Il s’adapte en outre à tous les sols, même sablonneux, pourvu qu’il ait au moins six heures de soleil par jour. Et sa floraison ! Un festival de parfums qui étonnera les plus blasés, même si pour les cueillir on doit se piquer aux longues épines ornant ses tiges.

Ne dépassant pas un mètre de haut, ce rosier «rugosa» peut composer des haies basses infranchissables. Créé en 1914 – d’où son nom de «rosier des poilus» –, le rosier «Frau Dagmar Hastrup» (son nom variétal) vit des heures tranquilles sur les îles et dans les jardins, même petits, de l'île d'Oléron.

A planter dès maintenant en racines nues ou en mottes en apportant terreau et corne torréfiée dans le trou (50 x 50) de façon à ce que son point de greffe – renflement à la base – soit à fleur de sol. Bien arroser dès la plantation (même s’il pleut) pour tasser la terre.

Vous trouverez ce rosier chez Patrick Blanchet, Roseraie de la Devise, 17700 Vandré. Tél. 05 46 68 87 18

 

Taillez les lauriers roses

Le laurier rose est un arbuste de lumière. Donnez-lui une exposition très ensoleillée et des arrosages printaniers réguliers pour que, par la suite, il résiste bien à la sécheresse aussi bien du sol que de l’air.

C’est maintenant qu’il faut tailler, même sévèrement, le laurier rose. Il fleurira un peu plus tard cet été. Sachez enfin que, selon les variétés, cet arbuste florifère peut résister jusqu’à – 12 °C et d’autres à – 4 °C. Par exemple, un laurier rustique «villa romaine».

Par contre, attendez pour planter les nouveaux lauriers que le sol soit réchauffé. Chez nous, c’est rarement avant le 15 mars, ce qui est le lot de tous les arbres et arbustes à feuillage persistant.

 

Ma découverte

Que diriez-vous d’une plante fleurissant abondamment tout l’été dans vos bordures ensoleillées ? C’est la Lobularia Maritima que Jardin Express propose pour 2013 sous le nom de Lobularia Lavender Stream. Cette nouvelle Alysse est très florifère, au parfum de miel et à la couleur qui fait croire à une lavande exubérante. Idéale pour les emplacements très ensoleillés, elle accepte une terre ordinaire de jardin même sableuse mais sèche. A arroser lors de la plantation et au printemps durant la première année de culture afin qu’elle s’enracine profondément. En fin de saison, rabattre les fleurs fanées de cette vivace au long cours.

 

Jardin Express, 2, rue d'Estrées 80200 Bouvincourt  en Vermandois 03 22 85 77 44

 

 

Mes tours de main

Quelques coups de bêche pour retourner le tas de compost seront les bienvenus pour en accélérer la décomposition et l’emploi au jardin.

Préparez les plates-bandes où, en mai, vous repiquerez (après les saints de glace : 11-12 et 13) tomates, melons, aubergines en étalant en surface (3 kg/m2) un bon compost bien mûr qui sera enfoui juste avant les plantations.

Dès février, arrosez le sol autour de vos noisetiers afin d’éliminer les larves du Ballanin qui rendent les noisettes véreuses. Pour cela, employez 20 à 25 g de sulfate de fer dilués dans un arrosoir de 10 litres d’eau.

Dès maintenant, raccourcissez les rameaux principaux des Actinidias (kiwis) et coupez à trois bourgeons les rameaux latéraux. Vous ferez de même pour la glycine avant le départ de la végétation.

Improvisez des mini-serres en découpant dans le sens de la hauteur des bouteilles plastique (type eau minérale) et semez en employant un terreau pour semis : géraniums, bégonias, tomates-cerise…

Apportez par griffage un compost bien mûr aux arbres fruitiers et toutes les cultures gourmandes en matières organiques : framboisiers, cassissiers, groseilliers… 

Nettoyez vos tuteurs en bois qui vont resservir cette saison et traitez-les à la bouillie bordelaise : ils dureront ainsi plus longtemps.

Le raphia, nécessaire pour lier les branches des différents végétaux, face aux coups de vent printaniers, sera bien plus solide si vous l’avez trempé dans l’eau.

Une gousse d’ail au milieu de la panière de fruits permet de conserver ceux-ci sans qu’ils ne pourrissent. Vous les conserverez plus longtemps.

Traitements et pulvérisations seront bien plus efficaces pour vos plantes d’appartement si vous installez celles-ci dans un grand sac poubelle en plastique. Après la brumisation, fermez le sac dix minutes afin que le produit agisse mieux. C’est mon secret pour éviter les odeurs et les taches.

Les pivoines reviennent à la mode dans nos jardins. A la sortie de l’hiver, débarrassez-les de leurs feuilles mortes, griffez la terre autour et enfouissez-y une bonne poignée de corne torréfiée par plante.

 
Photo Carpe Diem

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
6 € N°148
Septembre/Octobre 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous