Saint-Georges-d'Oléron - N°159 - Juillet/Août 2019

L’ancienne cloche sauvée par les paroissiens

Soutenue par le diocèse, la souscription lancée par la paroisse d’Oléron a permis de conserver la vieille cloche dans l’église de Saint-Georges.

L’avenir de l’ancienne cloche «Louise» est assuré. En effet, la souscription lancée par la paroisse en vue de racheter la vieille cloche a très bien fonctionné. «Plusieurs dizaines de donateurs se sont manifestés avec des sommes allant de 10 € à 1 000 € pour un échantillonnage géographique varié : un tiers des donateurs sont des résidents oléronais, le reste se répartissant dans toute la France, de la Bretagne à Lyon en passant par le Nord et Bordeaux», indique Jean-Louis Charpentier, chargé de communication à la paroisse d’Oléron. Les dons récoltés ont permis de racheter la cloche pour 7 000 euros. Toutefois, la souscription n’est pas encore clôturée. La paroisse d’Oléron compte encore sur un élan de générosité pour financer les frais de nettoyage par micro-billage et le transport de la cloche jusqu’à l’église de Saint-Georges. Son nettoyage a été réalisé par l’entreprise Alupli installée à Dolus. Si la paroisse va avancer les frais, elle reste très confiante sur la fin de la souscription.

Un retour très attendu 

«Ce sont les habitants, au départ, qui se sont emparés du sujet pour éviter que la cloche ne parte à la casse. C’était important pour eux de la sauver car ils y sont très attachés. C’est à la fois un objet patrimonial très ancien qui date de 1883 et un objet liturgique de 608 kilos qui appelait les fidèles à la prière», poursuit Jean-Louis Charpentier. C’est à l’occasion de la  «Nuit des églises» organisée le 2 juillet à 20h30 que l’ancienne cloche sera transportée à l’église de Saint-Georges pour y être dévoilée au public. «Elle sera exposée au sol de l’église et pourra être touchée, prise en photo. Certains sont déjà impatients de voir la cloche qui a sonné leur baptême ou leur mariage, sans compter ceux qui veulent voir celle qui au moment de la Libération sonna pendant des heures et qui en perdit l’équilibre jusqu’à tomber», commente le chargé de communication.

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
6 € N°157
Mars/Avril 2019

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous