Histoire - N°140 - Mai/Juin 2016

Il y a 50 ans... le pont d’Oléron inauguré

En novembre 1955 le Département décida de construire un pont entre le continent et l’île d’Oléron. Le pont de 3 027 mètres a été inauguré en juin 1966.

Le jour de l’inauguration du pont de l’île d’Oléron, le 21 juin 1966, le journal de 20h de l’ORTF revient sur cet évènement national : «Depuis aujourd’hui l’île d’Oléron n’est pratiquement plus une île car elle est reliée au continent par ce viaduc qui est l’un des plus grands d’Europe puisqu’il mesure très exactement 3 027 mètres de long pour une largeur de 10,90 mètres. Il repose sur 45 piles fondées en mer. […] Désormais trois minutes suffiront aux automobilistes pour passer du continent dans l’île alors qu’il fallait auparavant prendre le bac et bien souvent faire la queue. […] Le passage ne sera pas gratuit. Le prix sera le même que le bac.» Aux entretiens avec la population locale sur ce changement, certains Oléronais expriment devant la caméra leur crainte d’une invasion et de la perte de leur tranquillité. Mais de l’idée d’un tunnel sous-marin en 1875 (JdP n°98 et 99), d’un pont transbordeur en 1911 (JdP n° 100) ou d’un pont en pierre en 1931, les différents projets se multiplient depuis la fin du xixe siècle pour relier l’île au continent.

Il faut attendre les années 50 pour que le projet d’un pont devienne un objectif réalisable grâce au concours du Conseil général de la Charente-Maritime. Le Département décide le 30 novembre 1955 qu’il se porte maître d’œuvre pour la construction d’un viaduc. L’avant-projet sommaire est dressé par le service des Ponts & Chaussées le 16 septembre 1960 et accepté par le Conseil général en décembre de la même année. La déclaration d’utilité publique intervient par arrêté préfectoral du 3 octobre 1963. Les travaux sont confiés à une entreprise régionale, Campenon-Bernard, dont la pose de la première pierre intervient en 1964. Les travaux sont officiellement achevés le 19 mars 1966. Il y a un demi-siècle, en ce 21 juin 1966, le pont est inauguré en présence d’André Bord, secrétaire d’Etat à l’Intérieur, et d’André Dulin, président du Département de 1945 à 1973. Mme Dulin en est aussi la marraine. L’inauguration s’est faite «comme l’exigent les bonnes traditions. C’est-à-dire, avec de très nombreuses personnalités, une foule pleine de bonne humeur malgré le ciel changeant, des drapeaux à foison, un certain métrage de ruban tricolore et dix allocutions. […] La démonstration la plus colorée et la plus bruyante de cette allégresse populaire fut fournie par les ostréiculteurs oléronais dont toute la flottille pavoisée croisa au large du viaduc au moment de l’inauguration. Dans un grand concert de sirènes, de cloches, de clairons, de tambours, les pêcheurs saluèrent ainsi la mise en service du pont qui fait désormais partie de leur paysage familier», pouvait-on lire le lendemain dans Sud-Ouest. Le tout arrosé d’un grand banquet servi au Château-d’Oléron. La presse parle alors de donner un nom au nouveau pont : «Pourquoi le viaduc d’Oléron pourrait être aussi le pont Aliénor d’Aquitaine. Aussi bien en Oléron qu’en Saintonge terrestre, beaucoup de gens avaient pensé à ce nom, notamment chez nos amis de l’Académie de Saintonge.» Un nom pour rendre hommage à une des grandes figures féminines de l’histoire dont «les rôles d’Oléron» constituent les premiers règlements maritimes.

Pour la petite histoire, le premier accident sur le pont est intervenu… à peine quatre heures après l’inauguration lorsqu’un automobiliste trop pressé de découvrir les beautés de l’île en doublant la file des voitures vient percuter une voiture arrivant en face. Heureusement, les dégâts ne furent que matériels.

Christophe Bertaud

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 



Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
6 € N°144
Janvier/Février 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous