Dolus-d'Oléron - N°167 - Novembre/Décembre 2020

En bref...

L’implantation d’une antenne relais inquiète les riverains

L’opérateur téléphonique Orange envisage d’implanter une antenne relais à Beaurepaire. Les riverains se sont rapidement inquiétés de cette nouvelle, notamment des représentants de l’Association Protégeons la Rémigeasse (APLR). L’amalgame entre « antenne relais » et « 5G » a pu être fait par certains. La mairie a donc organisé une réunion d’informations avec les habitants à ce sujet le 23 octobre. « Cela n’a rien à voir avec la 5G. Sur Dolus, nous n’avons qu’un seul pylône qui dessert toute la commune et c’est largement insuffisant l’hiver, et d’autant plus l’été. Si nous voulons améliorer la réception téléphonique et répondre aux besoins de notre territoire, nous sommes obligés d’installer des antennes en plus. Au préalable, nous souhaitons instaurer un dialogue avec les habitants », précise le maire Thibault Brehckoff.

 

L’association Hippocampe Musique a été dissoute 

Les activités, ateliers et cours de musique d’Hippocampe Musique n’ont pas repris à la rentrée. L’association dolusienne, créée en 2006 et agréée éducation populaire, a été dissoute le 5 septembre. « Aucune piste ni proposition faites par les membres du bureau depuis octobre 2019 pour pérenniser l’association n’ayant abouti, et devant le désinvestissement en termes de politique culturelle des élus face aux projets que nous leur avons proposés, les membres du bureau ont démissionné et l’assemblée générale extraordinaire a voté à l’unanimité des voix la dissolution de l’association », précisait Hippocampe Musique sur son site1

« La problématique est née d’avant l’hiver dernier. Cette association a grossi énormément au fil des années, offrant plus de services, à des prix très réduits ou gratuits. Il n’y avait pas de secrétaire ou de responsable des finances. Tout le travail était assuré par les membres du bureau. Sur le plan financier, la commune leur mettait à disposition 140 m2 de locaux, leur versait une subvention tout comme la Communauté de communes. […] Hippocampe était dans une bonne santé financière, le problème était humain. Il y avait une charge de travail que les responsables de l’association ne voulaient plus assumer. Ils ont exploré plusieurs pistes. […] En juillet, l’association a proposé deux choses : la commune leur verse 20 000 € par an pour qu’ils puissent embaucher une personne ou que cela devienne une école de musique gérée par la mairie. Nous avons laissé toutes les portes ouvertes et malheureusement avant même qu’une réunion en interne ait eu lieu à la mairie, le bureau nous a prévenus de sa dissolution. Notre sensation, c’est que l’herbe nous a été coupée sous le pied. À notre grand regret, même si je respecte leur choix », estime le maire Thibault Brechkoff. 

1 Les membres de l’association n’ont pas donné suite à nos demandes d’interviews.

 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous